mobius's veterans Index du Forum

mobius's veterans
Forum dédiés à la la réflexion pour la création d'un forum RP Sonic.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Carte
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mobius's veterans Index du Forum -> mobius's veterans -> Géographie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 22:18 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Ce sujet n'a pas pour vocation qu'on y parle, il est juste là pour retrouver facilement l'information.
La discussion a lieu en Géographie.

Mystery Island
                  


Citation:
Green River

Venant des montagnes les fleuves s'éparpillent en cascades sur les collines de Green River et vont se perdre parmi la végétation d'arbres et de fleurs luxuriantes.

Le relief de pentes escarpées alterne entre les plateaux de hautes herbes et leurs falaises d'où l'eau dégorge en autant de paliers, des massifs de terre bas ou élevés superposés à force que les flots les traversent, et recouverts par une nature riante, pleine de couleurs, corolles de pétales ou buissons à l'ombre des bosquets. Ici et là les flancs se creusent et le replat qu'ils portent s'avance en promontoire au-dessus du vide, découpant leurs silhouettes plus bas, tandis qu'ailleurs les déclinaisons moins fortes laissent dégringoler des arbustes légers et des lierres.
À mesure que les fleuves s'écartent et se divisent en rivière, les collines s'adoucissent et se bombent, les troncs épars forment de longs bras de forêts au hasard du terrain, face à de vastes espace découverts, et c'est une infinité de ruisseaux entrecroisés, aux lits de pierres ou de galets, d'où poussent comme des champs de fleurs. Les chutes d'eau sont plus rares, formant de petites fontaines à l'eau claire, et aux lieux les plus plat, de petits lacs où convergent les rus multiples, parmi les lieux les plus calmes et les plus riches de cette région.
Arrivé aux côtes le terrain n'offre que peu de plages, de sable ou de petites pierres, mais élève jusqu'à sa pointe nord des falaises entrecoupées de pitons et au bas desquelles les vagues battent contre les écueils. Là les chutes d'eau sont les plus spectaculaires, parfois à plus d'une centaine de mètres, assez fortes pour éroder la roche ou l'emporter avec elles.

Ailleurs les cours d'eau vont alimenter Drowned Relics et Farlight City à mesure que le relief se perd, et les montagnes au loin n'étant plus qu'un vague souvenir d'horizon, délaissent les beautés joyeuses de Green River.










Citation:



Farlight City

Ces rais de lumière qui tranchent dans l'horizon sont les phares de Farlight City, les tours solitaires et luminescentes au-dessus des quartiers d'habitations, qui ne cessent de grandir.

Protégés par les brise-lames sur leurs assises de rocs les lanternes gardent des quais emplis de voiles, aux hautes grues, derrière lesquelles s'avancent les demeures fleuries, modernes et grandes serres de verre parmi les haies et les allées d'arbres. Les ruelles se joignent aux rues qui se joignent aux avenues, aux maisons se joignent les marchés et les fabriques, puis les plus grands bâtiments d'allure ronde et technologique, des stades comme des pavillons d'industrie, entre les quartiers agglomérés de la ville.
Et ces bâtiments ne sont rien, mêlés aux jardins et aux vastes parcs de la cité, une nature maîtrisée transformée en promenade, qui laisse de larges espaces où se dressent, toujours plus grandes, toujours plus superbes, les tours aériennes. Rotondes, balcons et grands arcs des appartements privés, passerelles et piliers de casinos, structures polycentrées des centres, et les projecteurs de ces constructions, comme le fruit d'une concurrence démesurée, projettent leurs rayons dans le jour même, et à travers leurs fanaux d'une pareille intensité, se répondent.
Quand la périphérie vient au point des bâtiments gigantesques, les ballons et dirigeables flottent aux côtés de leurs sommets, les lumières s'abaissent pour les lampes de chantiers, puis s'éparpillent dans les faubourgs de la périphérie, à mesure que la nature retrouve sa place, les maisons s'espacent avec les magasins, bientôt ne forment que de petits villages dont les chemins vont se perdre parmi de vastes champs de bosquets. Les phares encore, petits et en pierre, ponctuent les routes et continuent les faisceaux de leurs aînés, jusque loin dans les terres.

Lieu de vie et de volonté, à la pointe ouest de l'île la ville darde ses mille et mille lumières sur Green River à l'est et, au nord, sur Scrap Station, l'aurore artificiel rappelle la présence de Farlight City.




Citation:





Tribal Bones

Une île seulement mais dans l'immensité du désert la vue se perd aux dunes brûlantes et acérées de Tribal Bones.
 
Sur les plages sèches dont les derniers palmiers ploient à la chaleur les sables couleurs de feu se mêlent aux fragments de coquillages, débris innombrables qui s’accumulent en grandes traînes et jusqu’à former des pitons pétrifiés, roche de nacre aux surfaces coupantes. Au-delà se découvrent les étendues désertes, les mêmes espaces aux courbes sans fin d’une seule teinte ardente, aux oasis rares, et dont les faibles pentes recouvrent d’anciens ossements.
L’air alors rendu vacillant par la chaleur écrase les dunes et transforme l’horizon en mirage. Soudain un sable de grisaille et fin comme la craie a tout recouvert, les oasis ne sont plus que des lits de galets, des buissons cassants comme la pierre. Les courbes du désert se creusent aux tranchants des crêtes dont les sommets dressent des côtes blafardes, squelettes énormes aux gueules ouvertes et dont les vertèbres jetées au travers des reliefs forment des ponts ou des barrières enlisées.
À la moindre vie les sables se réveillent, le grain trop fin s’enfonce ou se soulève en poussière. La nuit la fraîcheur glaciale couvre les os d’une lueur cruelle. Au hasard du désert un chemin de roche s’est découvert, qui conduisent jusqu’aux cercles de pierre, ou à un monolithe, pierres de rites et tombeaux, et dans l’horizon toujours trop lointain se découvrent des temples sauvages, massifs de pierre grossiers mêlés à de véritables cités en ruines, bientôt recouvertes.
 
Tout à l'est et coupée des terres Tribal Bones se consume, une île entière oubliée avec ses secrets.







Citation:





Scoria Rage

Les roches de cendres et de fumées incandescentes viennent se jeter aux flancs de Scoria Rage, aux jets de lave du volcan.
 
De son sommet se détachent les trombes de fumées incendiaires, noires comme la poix et dedans rougeoyantes, une traîne orageuse dont l’ombre se couvre de cendre, disloquée par les vents. Sous la masse noire des nuages apparaissent déchirées les parois à pic du sommet et ses fissures d’où la lave en sifflant s’écoule. La cheminée même, fournaise de fumerolles, gronde et crache la roche inerte ou en fusion dans d’intenses éruptions.
Aux pieds des pentes où les coulées ardentes vont s’enfoncer la pierre volcanique taille des angles secs et coupants, couverts par les scories et la pluie des cendres. Les jets de vapeur se mêlent aux jets brûlants le long de failles infernales, recrachent le magma à la surface et des mares et des lacs rougeoient parmi les fumées sombres, d’autres, comme asséchés, laissent une croûte aux couleurs froides et traîtresses.
Face au volcan s’étend un bras de l’océan, le coupant des montagnes, et de trois côtés les flots l’enserrent. Des vagues attisées par l’ombre du nuage, comme une crue folle, vont s’abattre sur la roche, arrachent des pans entiers et les emportent. Les côtes déchiquetées, sombres sur le tumulte des vagues, s’ouvrent en étoile, véritables fjords pleins d’écueils et où l’eau bouillonne au contact des dernières coulées.
 
S’épuisant à l’intérieur des terres jusqu’à Green River, le mont fulminant de Scoria Rage est à la pointe ouest des Roaring Whites, coupées d’elles, une furie de cendres et de flammes.






                
Citation:
Eternal Fog

Deux petites îles noyées dans la brume éternelle, deux coins de terre partageant leurs mystères… A la croisée des rêves et des cauchemars, Eternal Fog garde des lieux sans nom.

La brume dormante, immuable, flotte loin par-delà des terres émergées, au-dessus de l'océan, plus forte et plus prenante à l'approche des îles jusqu'à ce que les astres disparaissent, puis les repères se perdent et le brouillard, fantomatique, en devient impénétrable. D'étranges lueurs y voguent, feux éphémères que la distance rend flous, et des rumeurs, échos déformés dans l'air humide, murmurent une réalité devenue étrangère. Quand enfin le regard perce l'épaisseur blafarde, alors se dévoile le pouvoir ancestral.
Des deux îles cernées par le brouillard, celle du nord est saturée par ce pouvoir. Rien que des amas de roches érodés par le vent et les vagues sur lesquells s'accroche la végétation malingre mais les lanternes bordant le rivage s'enfoncent et se dispersent, rapidement étouffées, et laissent à leur image l'âme errante. Puis l'étrange s'impose, l'imprévisible surgit de nulle part, vieilles tours à corbeaux ou manoirs parmi les cimetières, emplis de spectres. Ici, les phénomènes se multiplient, ici attendent le merveilleux et le funeste.
L'île du sud, relativement épargnée, garde ses côtes par des falaises escarpées et ses terres par des forêts. Des chemins de terre se promènent à travers champs, fermes et moulins, et la bourgade au détour présente les mêmes toits de chaume devant les fortifications de château. Le brouillard fin et presque insensible flotte encore, corrode l'électronique, attaque les rouages et laisse des épaves de véhicules bardés de rouille, d'ampoules éclatées remplacées par le bec de gaz, puis la bougie.

Au sud-est de Mystery Island, Eternal Fog est un endroit à part, terriblement isolé et pourtant connu de tous.







         
Citation:
Moon Jungle

S’étendant telle un croissant de lune, profonde comme la nuit, la sensuelle et dangereuse Moon Jungle veille sur les vestiges d’un temps révolu.

Cette large bande de terre élégamment courbée offre en ses côtes des plages idylliques faites de sable fin et d’eau azur, des baies aux poissons multicolores et aux étoiles de mer. Quand on s’enfonce dans les terres, la végétation tropicale se ressert rapidement jusqu’à former des remparts de part et d’autre d’invisibles sentiers. Des arbres titanesques étendent des branches massives, aux frondaisons si épaisses que leur voûte impose une nuit sans fin. Ici et là s’ouvrent d’étroites clairières, véritables puits de lumière au milieu des ténèbres.
Dans les profondeurs de la jungle les temples luttent contre l’étau végétal. Jadis majestueux, ziggurats aujourd’hui en ruines, certains de ces édifices conservent encore une grandeur certaine. Passé les lourdes portes envahies de plantes grimpantes, de vastes salles à colonnade et d’imposants escaliers se dévoilent. Des couloirs éboulés sont impraticables alors que d’autres, préservés, sont truffés de dangereux mécanismes. Les monuments de toutes tailles creusent leurs catacombes et salles secrètes où dorment les trésors oubliés, et gravent sur leurs murs l'histoire mystique de l'île.
Quand vient la nuit Moon Jungle révèle son vrai visage, et aux rayons lunaires des trouées s'ajoute l'infinité d'étoiles, des lucioles infimes qui dansent dans l'obscurité. Dans les clairières s'ouvrent alors les fleurs pâles et fragiles, à l'odeur sucrées, amassées en bouquets contre les troncs, plantes aux grands réceptacles, corolles ouvertes qui se referment sur leurs proies. Un lueur argentée filtre jusqu'aux temples, par rais infimes que des miroirs sans éclat captent et renvoient se perdre loin d'eux.

Bordant à l'ouest aussi bien Hamlet Blossom que les Roaring Whites, à l'est dort Moon Jungle d'un sommeil sans fin.






             

Citation:
Roaring Whites

La chaîne des montagnes, les Roaring Whites, pointent au ciel leurs sommets de glace entre les vents insatiables et le blizzard.

Déjà aux pieds des massifs la neige recouvre tout et les forêts de sapins s'amenuisent, les pentes toujours plus raides, déjà à pic, s'ouvrent bientôt sur le vide, contreforts craquants qui verrouillent les cirques des glaciers, de vastes couloirs figés à force de rimayes qui, quand le vent s'y élève et gronde, annoncent les avalanches. Les rares pistes, les derniers câbles de grimpe et les abris s'y raréfient pour ne laisser qu'un décor de blancheur aveuglante, au silence sifflant, à l'air glacial, face aux falaises de roches verticales.
Encore la roche perdure et s'amenuise, la neige ne s'accroche plus qu'aux parois lisses de glace, invisibles sous l'épaisseur des congères et du névé. Les rafales battant en continu taillent la surface en strates, d'infinies stries compactes formant les replats et les couloirs, et les arches entre deux pitons. Les blocs détachés, séracs énormes suspendus au-dessus du vide, subissent sans broncher l'effritement des bourrasques, tandis que soudain s'ouvrent les vallées vertigineuses, coupées de tout, qui cisaillent le parcours des montagnes.
À l'approche des sommets la neige à son tour se détache, laisse nue la glace et le vent hurlant y taillade les arêtes, les crêtes et les pointes dardées entre les nuages. Des courants aériens flottent autour et si froids qu'ils se figent, des blocs éclatés s'y maintiennent flottants parmi des pistes fragiles de verglas, entre les aiguilles qui résistent à la violence des vents, aux points culminants de l'île. À ces hauteurs surtout les constructions anciennes, fondations à peine devinées sur les plateaux, apparaissent au grand jour, accrochées aux pans inclinés, des temples de marbre, de nacre et de bois sculptés.

Dominant le centre de l'île les Roaring Whites offrent un horizon depuis le croissant de Moon Jungle jusqu'aux rais de lumière de Farlight City, et gardiennes glaciales, alimentent les fleuves de Green River.






Citation:





Drowned Relics

L'abaissement des terres va fuyant s'enfoncer dans la mer, à travers les marais où émergent encore les reliques du passé, structures tragiques que la végétation cherche à recouvrir.

Comme le sol tourne à la boue les flaques se multiplient, dans les espaces découverts les digues se multiplient, naturelles, qui suivent le tracé des étangs et des tourbières. La végétation devient de laîches, plantes ligneuses et mousses épaisses dont l'aspect terne contraste avec, par grappes, les pousses de bambou. Déjà les racines trempent dans l'eau, avec les nénuphars les troncs allongés baignent à moitié et parfois jusqu'aux branches, entre des pontons de bois à pilotis ou flottants, et vermoulus, jusqu'à la limite de l'océan marquée par les paquets de racines de la mangrove.
Embourbées par leur propre poids, des structures aux façades de briques penchent émergées à peine, les fissures à leurs surfaces emplies par les filaments d'algues ternes. À l'intérieur les murs transpirent, l'air saturé par l'humidité emplit seul des pièces vides, aux voûtes sombres, où les lueurs sont celles des pierres précieuses incrustées et leur reflet dans l'eau. Les couloirs s'enfoncent immergés en partie ou complètement, les fissures laissant passer l'air, et les différences de pression ayant écroulé des sections entières laissent, en profondeur, des espaces à sec dans les dédales démolis de ces temples où reposent les reliques.
Toute la région subit le même effet, avec les marées le niveau de l'eau s'abaisse brutalement, découvrant des portions de terres boueuses parmi les racines gigantesques, une seconde végétation d'algues et de coraux pétrifiés avant que les flots ne reviennent imprévisibles, et plus hauts qu'avant, recouvrent même les frondaisons, dans de grandes vagues et des tourbillons, quand le flux est le plus fort.

Au sud d'Hamlet Blossom la limite entre terre et mer devient confuse, Drowned Relics se laisse sombrer lentement.






           

Citation:
Scrap Station

Cauchemar industriel et gâchis phénoménal, à l'écart sur son ilot Scrap Station couvre de pollution ses espaces technologiques où n'errent plus que des êtres de métal.

Le port démesuré aligne les docks loin au-delà des côtes, et sous les grues immenses battent les coques des cargos aux amarres figées, des épaves. Déjà aux abords se dessinent les reliefs, décharges d'acier et déchets jetés pèle-mêle à l'abandon, des buttes autour des usines de retraitement. Automatisées, la plupart plongées dans le noir, leurs cheminées en triangle ne crachent plus rien. Les pluies acides battent dans l'air nauséabond, des ruisseaux de liquides font flotter leurs vapeurs toxiques, coulent dans les gouttières, entre les rails, dans les canaux.
Des sifflements lourds s'échappent de hautes et massives structures en béton. Sous leurs allures de bunker, les énormes centrales d'énergie font crépiter les alentours d'étincelles. En champs sur le sol, en arcs ou sur leurs façades, des turbines vertigineuses font battre leurs pales sans fin, épuisent le courant qui s'échappe par les câbles aériens, les pylônes. À l'intérieur les vieux alternateurs côtoient les machines nouvelles, futuristes, aux côtés des rouages dentés et des tapis roulants, chaînes de montage illuminés par les arcs d'éclairs.
Parmi les rares voies de rails, les circuits mécaniques pour la plupart s'enfoncent dans le sol, parmi les galeries d'égouts aux eaux acides dans un réseau devenu tentaculaire. Contre les berges s'accumulent les tuyaux, en certains points se grillagent. Les courants acides, tantôt stagnants, tantôt se jettent en cascades dans le vide, ou bien s'assèchent contre les galeries abandonnées, au sol de boue, où ont été abandonnées des machines rongées par la rouille, quand la section ne s'est pas effondrée sur elle-même.

Au nord-ouest de Mystery Island, pareil au nord à Scoria Rage, Scrap Station exilé veille de loin sur Farlight City.








Citation:





Hamlet Blossom

Sur les rives paisibles de l'océan vivent ces hameaux aux ombres de leurs vergers, Hamlet Blossom promène ses chemins le long des tuiles rouges et des arbres en fleurs.

À peine un ou deux rares pontons s'évadent au-dessus des vagues mais les perches et leurs fils de pêche flottent le long des plages au blanc tamisé. Là remontent les sentiers de villages dont les dalles fragmentées et polies brillent au soleil, et longés par des poteaux garnis de clochettes, ils vont remonter par lentes courbes jusqu'à des maisons en bouquets, aux murs de briques, des flots de pétales aux balcons, et leurs toits de tuiles où le lierre s'amuse parfois à grimper. Les demeures espacées s'ornent de jardins et de terrasses et les chemins, passant plus loin, glissent un sentier jusqu'au pas de leur porte.
Tout au long de la côte les villages se succèdent, florissant à mesure des habitations nouvelles un pas plus loin de la place centrale, lieu vivant et vaste au sol fait de galets, ponctué de fontaines, au centre de laquelle pousse une cascade de fleurs. Les mâts dressés au long font sonner à leur bout des clochettes, et flotter dans l'air de long rubans colorés. Puis les chemins vont s'écarter et plus loin s'espaçant jusqu'aux silos bombés et aux demeures isolées, ils vont se perdre dans la verdure, ces herbes de hauteur égale et ces arbres savamment placés.
Encore les villages sont couronnés par des lignes de buissons interminables, des séries de pruniers et d'abricotiers, des vignobles chauffés sur les rares pentes qui laissent flotter les senteurs des herbes aromatiques et des fruits, la tiédeur des plantations. Les cultures à leur tour parcourent la côte et relient les hameaux, à peine ponctuées par quelque clôture sur lesquelles sont déposées des couronnes tressées. Doucement les plantes laissent filer les feuilles muries et les pétales, qui vont voler dans l'air et faire tinter en passant les clochettes.

Étendue de Moon Jungle jusqu'à Drowned Relics, les chemins d'Hamlet Blossom s'oublient vers l'intérieur des terres, loin de ce lieu de paix.








Citation:





Crystal Depth

Dans les entrailles de Mystery Island, c’est tout un monde qui s’étend. Aussi étendu que profond, dédale souterrain, Crystal Depth recèle un trésor minéral.

Ce sont d'abord des galeries de terre, boyaux naturels qui étroits et tortueux débouchent en de vastes grottes où, parfois, filtre sur les champignons la lumière des astres célestes. Des racines, certaines gigantesques, crèvent les parois et laisse suinter l'eau en ruisseaux, en torrents puis en cascades dans les profondeurs. Incrustés dans la terre se trouvent des cristaux à la douce lumière, de toutes formes et de toutes couleurs, qui chassent en leur présence les ténèbres de Crystal Depth.
Au-delà la terre laisse place à la roche, les tunnels s’écartent, l’espace augmente considérablement. Le chemin se mue en pont naturel enjambant des gouffres sans fond, à l'écho solitaire. Dans ces profondeurs les cristaux se multiplient, des parois entières tapissées et féériques et des colonnes massives découpent les galeries, pitons crochus ou masses suspendues dans le vide. Les puits de mine laissent pendre leurs chaînes entre les rails et les masses de fer du soutènement, avec le grondement des perceuses.
Dans les confins la fournaise se dévoile, la terre gronde et l'air brûlant fait rugir le magma. Les tronçons ne sont plus qu'un amas mouvant de roches menacées à tout moment d'effondrement, bientôt englouties par la lave. Des séismes déchirent les blocs, renversent les passages puis l'accalmie laisse paraître l'éclat de cristal. Baignées par les flots ardents ces constructions minérales remplacent la pierre en fusion, et endurant les secousses sans peine, offrent une richesse sans nom.

Sous toute l'île de Mystery Island s'étend Crystal Depth, et si les entrées sont communes, rien ne dit jusqu'où elles s'enfoncent.






           
Citation:
Restes du monde

Mystery Island n'est qu'un fragment de Mobius, une île perdue parmi toutes les îles et les vastes terres à découvrir.

Que ce soit la mythique Green Hill ou la planète Wisp, Little Planet si mystérieuse ou l'incontournable Station Sqaure, chaque lieu célèbre de l'épopée de Sonic est accessible, inutile à décrire car connu de tous, ou pour les ignorants, une occasion de s'y rendre.
Ou bien ce sont les usines de Robotropolis, la Great Forest et même les lieux d'enfance de Sonic, ou jusqu'à l'univers Metarex, qui imposent leur existence, des lieux ignorés et délaissés, bien réels pourtant, qui réclament leur importance dans l'histoire de Mobius.
Enfin ce sont toutes ces régions qui n'ont pas encore de noms, que les aventures du hérisson n'ont pas fait connaître et qui vous appartiennent, et qui appartiennent à la planète.

Un monde existe, si vous en avez la volonté.




 
      


      

_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Dernière édition par Vuld Edone le Lun 26 Sep - 11:34 (2011); édité 16 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Juil - 22:18 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Karma
Graphistes
Graphistes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 104

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 22:46 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Il manque les recherches de Nitro qui me plaisent bien pour certaines.

Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 00:09 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Il manque aussi les tiennes - dans lesquelles j'ai massivement puisé - la zone de Loki et les remarques d'Ivory si vraiment.
Le but n'est pas d'être exhaustif mais d'avoir un état du travail mis à jour.
Plus simplement, de savoir où j'en suis.
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Karma
Graphistes
Graphistes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 104

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû - 14:50 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Hop voici le visuel definitif de Green River : J'editerais ce message a chaque nouveau visuel et invite Rekam a faire de même avec les siens, toute remarque est la bienvenue.








Dernière édition par Karma le Lun 24 Oct - 20:40 (2011); édité 10 fois
Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû - 15:36 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Mh.

On va continuer à laisser ce sujet pour les résumés et utiliser Géographie pour les remarques et discussions, d'accord ?
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Karma
Graphistes
Graphistes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 104

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû - 23:20 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Je pense que ce topic n'est pas a jour, il manque déjà Farlight City si y a moyen de mettre tout ce qui manque ! Je vous remercie !

Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Ven 12 Aoû - 00:57 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Incompréhensible de ma part, Farlight City est ajouté entre Green River et Tribal Bones.
Comment ai-je pu laisser passer ça...
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Karma
Graphistes
Graphistes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 104

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 22:49 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant



Hop parce que la carte c'est important aussi !


Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 03:44 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Huh.

Tout d'abord, la rose des vents est faussée, Moon Jungle est au nord (non à l'est) et Farlight City au sud (non à l'ouest).
Ensuite, Scrap Station n'est pas sur la presque-île mais sur un îlot isolé, plus au sud-ouest.
Enfin, trois zones - voire quatre ou cinq - donnent une fausse idée de la position des lieux. Scoria Rage se trouve sur la pointe de terre à l'intérieur de la baie, non au centre des terres. Les Roaring Whites longent la côte jusqu'à la baie de Scoria Rage, et non le centre de l'île - occupé par Green River. Hamlet Blossom est de fait plus proche de Moon Jungle, le long de la baie. Cristal Depth est partout, pas à la pointe sud de Moon Jungle. Et Farlight City, quoique techniquement juste, se trouve à la pointe sud.

En fait, à la façon dont les noms Scrap Station, Farlight City et Hamlet Blossom sont présentés sur la carte, on croirait que la ville couvre une zone aussi grande que les Roaring Whites, ou la moitié de Tribal Bones... "this is madness".

Surtout, je ne suis pas tout à fait sûr du style graphique de la carte. Certes, j'en vois l'intérêt, et je vois pourquoi il est plus intéressant de placer l'île à l'horizontal. Ce sont plutôt les couleurs ternes et "vieille carte" qui me dérangent. Comme si c'était une nouvelle île à découvrir. L'île est moderne, Farlight City - et Scrap Station dans la foulée - sont à la tête de l'innovation. Les mobiens doivent avoir leur propre version du google maps. Il faudrait quelque chose de plus moderne. De beaucoup plus moderne.
Et je ne crois pas qu'essayer de situer Cristal Depth soit avisé, pas sur une carte.

Une dernière remarque. Quand je regarde le relief que tu proposes pour la carte - où les Roaring Whites sont au centre - l'île apparaît vraiment très petite. C'est du moins l'impression que ça donne. Le volcan à lui seul a, je crois, quelque chose comme quinze kilomètres de rayon - inspiré des volcans islandais et autres... Il suffit de voir Green River, l'impression est qu'il n'y a que cinq collines, alors qu'il y en a certainement des centaines.
Le mieux (donc utopique) serait de disposer d'une vue "isométrique" de l'île, vue de dessus légèrement aplatie et chaque zone stylisée, un peu comme les îles ont pu apparaître dans les jeux, ce qui est un travail autrement plus difficile et astreignant qu'une carte mais beaucoup plus efficace. Avec cette carte-ci, même fortement corrigée, je sais déjà que beaucoup de joueurs vont tomber dans des panneaux effrayants, comme considérer que Farlight City s'étend jusqu'aux pieds de Scoria Rage.

Enfin bref, tout cela pour dire que la carte ne me convainc pas.
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Karma
Graphistes
Graphistes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 104

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 11:22 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

comme tu le dis toi même celà represente une travail colossal, un travail colossal que je ne ferais pas, je commence à saturer un peu là...

Revenir en haut
Bartpab
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 83

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 12:42 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

La carte ne sert pas qu'à être une carte, ton alternative Vuld n'est pas envisageable... Qui plus est les 4 points cardinaux ont ils une influence sur l'orientation de l'île où d'autres éléments ? Je suis pas si sûr que l'orientation change quelque chose.
_________________
Despite all my rage, I'm still just a rat in a cage...

YEAAAAAAAAAH !


Revenir en haut
Rearith
Codeurs
Codeurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 18

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 13:44 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

A défaut de beaucoup retoucher la carte, une légère mise en valeur de l'échelle ne serait pas de trop, il m'a fallu la chercher pour la trouver, et cette petite barre fait toute la différence quand on essaie de s'imaginer la taille de l'île.

Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 15:08 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

'Kay.

Vous vous souvenez de la discussion sur les combats, quand j'ai parlé de pertinence et de trier l'information ? Ce serait bien de l'appliquer ici. S'il vous plait.
RANAF' de la rose des vents. Clair ? Ranaf' de mes utopies et de la couleur de la carte, tout cela est entre le négligeable et l'inexistant.
L'important c'est qu'en l'état Farlight City couvre un dixième de la carte, que Green River tient dans un mouchoir de poche, Hamlet Blossom est à l'intérieur des terres et les laves de Scoria Rage coulent sur les pitons de glace des Roaring Whites. Sans parler de Scrap Station et Cristal Depth.

Je ne demande pas un miracle, je suis déjà ébahi par les illustrations de zone et l'acharnement de Karma, mais échelle ou pas les noms sont trompeurs et le relief aussi, les Roaring Whites ressemblent au plateau central et Green River compte cinq collines... Une chose qui me frappe particulièrement, parlant d'échelle, est la taille du volcan représenté sur cette carte : il est quasiment cinq fois plus grand, et comme un volcan peut difficilement faire 150km de diamètre, l'île en paraît cinq fois plus petite, quelque chose comme 1'250km2. Et ça, c'est pour celui qui connaît l'échelle de l'île, en néophyte j'aurais estimé à 200km2, tout simplement parce que le village - aussi grand que la ville, au passage - fait un dixième de l'île - avec une partie engagée sur la montagne, d'ailleurs.

Ce que je demande, c'est qu'on déplace les noms de zone, et je ne vais pas faire un dessin, il y en a déjà un en premier message de ce sujet.
Et très, très secondairement, j'aimerais qu'on abandonne le relief. C'est certainement très joli et la carte sans va paraître pauvre, mais c'est beaucoup trop trompeur à mon goût, et trop difficile à représenter.
Exceptionnellement, dans les limites des limbes de l'extravagance que c'en est indéfinissable de pas important, je préfèrerais remplacer le relief par de la couleur. Du blanc pour les Roaring Whites, du jaune pour Tribal Bones, du vert plus sombre pour Moon Jungle... et surtout sans rien indiquer de détail parce qu'à cette échelle les variations de terrain ne sont pas discernables.

Navré de paraître rude et de cracher sur du travail alors que moi-même je glande, si vous tenez à la carte je peux très bien modifier les descriptions en conséquence, des détails comme la rose des vents c'est du haussement d'épaule par rapport au travail de M-gen. Mais pour garder les descriptions tel quel il faut absolument déplacer les noms de zone, c'est important.
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Kouam
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 64

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 16:26 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Faut-il que la carte soit d'une exactitude millimétrique ?
Je ne pense pas. Les membres iront la voir juste pour avoir une idée globale des lieux.
Si l'échelle pose vraiment soucis arrangez-vous pour vous entendre au mieux, Karma fait des dessins, il n'est pas géographe.


Karma peut-il modifier l'orientation de la rose des vents afin que le nord soit au bon endroit ?
Sans doute que oui, en lui demandant avec tact et politesse. (Je m'en charge d'ailleurs : Ma beauté bleue ? ^^)

La carte doit-elle être moderne ou faire "ancien" ?
heu... osef ?

Personnellement j'aime cette idée de vieux manuscrit qui sort des entrailles d'une ancienne bibliothèque. Avant qu'il y aie la modernité il a bien fallut par passer par là non ?
Et puis ça donne bien avec le design général (ce que j'en ai vu).


Revenir en haut
Vuld Edone
Géographes
Géographes

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2011
Messages: 158
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 22:54 (2011)    Sujet du message: Carte Répondre en citant

Laissez cette rose des vents tranquille.
Il faut que la carte soit exacte, parce que c'est cette carte que les membres vont consulter en premier lieu et c'est elle qui va décider de leurs représentations avant tout. Les descriptions - les illustrations, en fait - vont simplement leur dire "telle zone ressemble à ça", mais pas "telle zone est là". C'est la carte qui va leur donner une idée des dimensions et du placement de la zone.
Et justement, la majorité d'entre nous ne sont pas géographes, avec le résultat que j'ai essayé de décrire.

À la limite, je ne sais pas si je suis le premier coupable de cette vision erronée de l'île, avec mes zones et mes reliefs impossibles auxquels Karma aurait voulu redonner un semblant de réalisme ou de cohérence. Cela me frappe notamment pour Drowned Relics, avec le léger relief qui pourrait bien être là pour les terrasses inondées. Il en va de même pour les Roaring Whites, où la représentation du relief demande des aplats successifs qui prennent de l'espace. Comment imaginer que le relief puisse tenir sur la seule masse désormais au nord et non couvrir le centre de l'île ?
Je me mets à glapir rudement, non sans raison. Encore un exemple, en plus de tous ceux que j'ai esquissés. Maintenant les Roaring Whites sont au centre de l'île, cela signifie que l'essentiel de la surface disponible est constitué de montagnes, une zone qui n'a pas pour vocation d'être prédominante. La zone prédominante est Green River, c'est elle qui devrait couvrir le coeur de l'île.
Un autre exemple tout bête. On me fera remarquer que j'ai tort, pour les volcanologues, mais l'impression n'est-elle pas qu'en plaçant le volcan également vers le centre la lave peut s'écouler dans toutes les directions ? Tandis qu'en plaçant la cheminée principale dans un espace encerclé de trois côtés par les eaux, la coulée ne peut se faire qu'au désormais sud, sur une distance du reste limitée. Ici les pentes du volcan touchent Farlight City et Scrap Station, j'aimerais exagérer en mentionnant de la lave dans les faubourgs mais sans aller jusque-là, cela signifie-t-il que tout Scoria Rage est sur des pentes ? L'idée développée par Nitro était celle d'une plaine de cendres, et c'est aussi pour cela que j'ai cantonné le volcan dans le bras de terre de la baie.

Un dernier détail, et je dis bien détail, insignifiant mais tout bête : la carte a l'air vieille, ce qui donne l'idée d'une société restée ancienne. Quand je lis Farlight City sur cette carte, même en sachant de quoi il s'agit, je n'arrive pas à m'imaginer une cité moderne, presque futuriste. L'île, dans son ensemble, m'apparaît plutôt comme un lieu sauvage et mystérieux, et je m'attends à y croiser des indigènes vêtus de plumes, pas d'anciens rescapés d'une catastrophe enrichis par les exploitations minières et acclimatés aux cultures étrangères.
Mais c'est vraiment un détail.

Enfin bon, j'ai suffisamment crié au loup et dérangé tout le monde. Au final je ne suis pas celui qui décide, je ne suis même pas responsable géographe.
_________________
La force est une faiblesse, la faiblesse est une force.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:38 (2018)    Sujet du message: Carte

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    mobius's veterans Index du Forum -> mobius's veterans -> Géographie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com